Nouveau Histoire de l'ex-Garde impériale Agrandir l'image

Histoire de l'ex-Garde impériale

Nouveau produit

Histoire de la Garde depuis les premières gardes du gouvernement révolutionnaire jusqu’au licenciement de la Garde impériale à la seconde Restauration

Plus de détails

Délai de livraison : 10 jours

18,86 €

Fiche technique

Auteur A. Perrot & Cl. Amoudru
ISBN 979-8654458599
Date de parution Novembre 2020
Format 150 x 227 mm
Pagination 220 pages
Façonnage Broché, couverture mate
Poids 360 g
Langue Français
Éditeur Autoédition

En savoir plus

En 1821, paraissait à Paris, chez Delaunay, une Histoire de l’ex-Garde, depuis sa formation jusqu’à son licenciement. Coïncidence ou ultime effort pour imprimer à temps ce formidable travail, le 5 mai de la même année, Napoléon rendait son dernier soupir à Sainte-Hélène. Ce travail était particulièrement bien documenté et les informations recueillies issues de sources primaires contemporaines permettaient de traiter avec sérieux et complétude pour chaque arme et régiment de cette armée dans l’armée, les questions d’organisation, de service et d’uniforme. Cet ouvrage a d’ailleurs visiblement constitué une importante source d’inspiration pour Émile Marco de Saint-Hilaire dans son Histoire de la Garde impériale qui, bien que plus célèbre, lui est toutefois postérieure. La présente réédition s’intéresse à l’histoire de la Garde depuis les premières gardes du gouvernement révolutionnaire jusqu’au licenciement de la Garde impériale à la seconde Restauration et notamment à son organisation, sa solde, son service, et ses uniformes comme le détaillait à parution de l’édition originale, le Journal général de la littérature de France : « Cet ouvrage précédé d’une introduction, offre d’abord l’organisation de l’ex-Garde : on la considère d’abord formant la garde de la Convention nationale et du Directoire, puis devenue garde consulaire, et par une nouvelle organisation transformée en garde impériale : c’est dans ce dernier état de choses, qu’on donne un tableau de son recrutement dans les années 1805, 1806, 1807, 1808, 1809, 1810, 1811, 1812, 1813, 1814, et une récapitulation de la force de la Garde par année. Vient ensuite un état de la solde et des indemnités pour la garde du Directoire, celle des Consuls et pour la Garde impériale. On y fait succéder les rangs des militaires de la Garde, sous le triple aspect de service, du casernement, de la discipline. La description des uniformes des trois gardes conventionnelle, consulaire et impériale termine ce tableau qui est enrichi de remarques générales ».