Nouveau Mémoires sur les campagnes de Catalogne de 1808 à 1814 Agrandir l'image

Mémoires sur les campagnes de Catalogne de 1808 à 1814

Nouveau produit

Mémoires du général Gabriel Laffaille sur la guerre d'Espagne.

Plus de détails

Délai de livraison : 10 jours

19,81 €

Fiche technique

Auteur Gabriel Laffaille
ISBN 979-8845905765
Date de parution Août 2022
Format 150 x 227 mm
Pagination 290 pages
Façonnage Broché, couverture mate
Poids 503 g
Langue Français
Éditeur Autoédition

En savoir plus

« La campagne du corps d’armée des Pyrénées-Orientales ouvrit en Catalogne la lutte de Napoléon contre l’Espagne. Quoique nos succès y aient été mêlés de revers, elle peut figurer avec honneur dans nos annales militaires ; mais on chercherait vainement à s’en faire une idée exacte par les ouvrages publiés jusqu’ici : les faits les plus importants y sont omis ou à peine indiqués. Attaché à l’état-major du général commandant en chef, j’assistai à presque tous les événements de cette campagne : j’y pris même quelquefois assez de part. Ce général me chargea en 1809 d’en rédiger un Précis officiel ; et désirant que j’en fisse encore une relation plus détaillée, il me communiqua sa correspondance et d’autres documents qu’il avait entre les mains. J’eus ainsi, peut-être plus que personne, les moyens de connaître la vérité ; mais trop d’obstacles s’opposaient alors à ce qu’on la mit au grand jour. En 1819 et 1820, j’envoyai au dépôt central des fortifications deux Mémoires sur les attaques de Gérone, et sur la Défense de Barcelone en 1808. C’était la Campagne du corps d’armée des Pyrénées-Orientales en deux parties séparées. Je les ai réunies depuis en une seule, et des considérations auxquelles je n’ai pu résister m’ont déterminé à la faire imprimer ».

En 1828, Gabriel Laffaille publie ses Mémoires sur les campagnes de Catalogne rééditées ici accompagnées d’une biographie établie en 1930 par le service historique de l’état-major de l’armée. Officier du génie sortant de l’École polytechnique, il était alors considéré en France, et même à l’étranger, comme l’un des officiers généraux les plus distingués de l’armée. Ouvrage de haute valeur, au ton alerte, franc et juste, le récit de ses campagnes, comme capitaine en 1808 puis chef de bataillon à partir de 1809, lui valut les appréciations les plus flatteuses de tous les témoins oculaires des événements rapportés. Il fait aujourd'hui encore autorité pour cette partie de la guerre d’Espagne.