Nouveau Transmissions 1900-1940  Volume 2 Agrandir l'image

Transmissions 1900-1940 Volume 2

Nouveau produit

Deuxième volume de l'histoire des transmissions dans l'armée française de 1900 à 1940. Après les matériels TSF/radio, il passe en revue tous les autres moyens de transmission.

Plus de détails

Disponible

28,50 € TTC

Fiche technique

Auteur AImé Salles
ISBN 978-2-9562139-0-1
Date de parution Décembre 2017
Format 240 x 310 mm
Pagination 192 pages
Façonnage Dos carré cousu, couverture pelliculée 350g/m2
Poids 1 kg
Langue Français
Divers 490 photos
Éditeur Autoédition

En savoir plus

Ce livre succède à un premier volume consacré à une « Histoire » des matériels T.S.F./radio militaires français de 1900 à 1940. Il traite de façon quasi exhaustive tous les autres moyens de transmission sur la même période, élargie, toutefois, jusqu’à 1870. Il concrétise un travail inédit sur ce sujet. Compte tenu du large spectre couvert, il ne pouvait être pris en charge par un seul spécialiste. C’est donc l’aboutissement d’un projet collectif dans lequel de nombreuses personnes ont offert, à des niveaux divers et toujours avec un grand enthousiasme, leur collaboration (expertise, recherche de documents…). On évoque ci-après les traits les plus marquants de cette « Histoire ».

La guerre de 1870 a révélé, une utilisation désastreuse du télégraphe électrique dans la conduite des opérations. Pourtant, il avait déjà largement fait preuvede son efficacité dans le domaine civil. Après guerre, la leçon sera retenue par les militaires qui déploieront un vaste réseau, du GQG jusqu’aux unités de première ligne. Une seconde retombée de cette guerre concerne la naissance du matériel de télégraphie optique.

Les premiers mois de la Grande Guerre vont montrer l’inadaptation aux besoins de l’avant du réseau télégraphique et imposer la diffusion, urgente et à grande échelle d’un moyen, lui aussi négligé par les militaires et pourtant très largement diffusé chez les civils : le téléphone. La Grande Guerre se caractérise, aussi, par une utilisation de tous les moyens de transmission connus disponibles. On fait preuve d’un très grand pragmatisme en activant celui qui convient le mieux à un besoin donné. Les techniques les plus anciennes sont perfectionnées (signalisation optique, acoustique…), d’autres sortent des laboratoires et mises sur le terrain sans délai (T.P.S.…).

La période d’entre deux guerres est plus restrictive et va s’enfermer dans « le tout téléphone », réduisant la radio à un rôle de secours et gelant, pour l’essentiel, le développement des autres moyens. Si ce choix monolithique est en phase avec la stratégie purement défensive qui s’installe alors, on en connaît l’issue…

Ce livre n’oublie pas, bien sûr, les moyens humains (coureurs, estafettes…) et nos fidèles compagnons chiens et pigeons voyageurs dans leur rôle de porteurs de messages.

Il est, peut-être, l’occasion de s’interroger sur la fragilité éventuelle de nos réseaux de transmission, aujourd’hui si complexes, et la disponibilité de moyens de secours.